Aller au contenu principal

Etude - La consommation illicite de programmes TV en direct

23 mai 2019

Étude réalisée avec l’institut Ifop comprenant une phase qualitative conduite de juillet à septembre 2018 (10 entretiens à domicile et 2 mini-groupes de 6 participants de 2h30) et une phase quantitative réalisée en ligne du 27 novembre 2018 au 3 janvier 2019.

L’accès illicite aux programmes télévisés en direct est pratiqué par environ un quart des internautes de 15 ans et plus. On distingue trois modes d’accès illicites principaux : le plus répandu et le plus ancien est le live streaming d’événements sportifs via des sites dédiés qui touche 17 % des internautes ; l’accès aux programmes diffusés en live sur les réseaux sociaux par les utilisateurs qui concerne 14 % des internautes ; enfin, apparue plus récemment, l’IPTV illicite via des logiciels et applications spécifiques, intégrés ou non à un boîtier à brancher sur le téléviseur, à laquelle ont actuellement recours 5 % des internautes. Ces services illicites exposent leurs utilisateurs à des risques réels : virus, malwares, publicités intempestives ou piratage de leurs données bancaires. L’IPTV illicite présente également un risque élevé de cannibalisation pour l’offre légale : 54 % de ses utilisateurs se sont déjà désabonnés d’une offre légale.

MÉTHODOLOGIE
Étude réalisée avec l’institut Ifop comprenant une phase qualitative conduite de juillet à septembre 2018 (10 entretiens à domicile et 2 mini-groupes de 6 participants de 2h30) et une phase quantitative réalisée en ligne du 27 novembre 2018 au 3 janvier 2019 auprès d’un échantillon national représentatif (selon la méthode des quotas) de 1002 internautes de 15 ans et plus, complété par un échantillon de 800 consommateurs illicites de programmes TV en direct, soit un total de 1 802 internautes, dont 1031 consommateurs illicites de programmes TV en direct interrogés.

Retrouvez :