Aller au contenu principal
Share this page

Short edition

Plateforme de publication en ligne, permettant aux auteurs d'être édités et publiés une fois leur œuvre évaluée par un comité de lecture.
Catégorie
Mode de lecture
Type d’oeuvre
Jeunesse / Éducatif BD Littérature Auto-édité Format court
Spécificité
DRM
Non précisé
Accès

6 Commentaires

Il est regrettable que le textes lauréats soient élus par des votes via FACEBOOK. Ces textes de piètre qualité ne sont la plupart du temps pas même lus par leur "électeurs" , certains d'entre eux ne comprenant pas le français (ils ne savent pas l'écrire). Ces finales ont quelque chose de surréaliste. Les abonnés de SHORT produisant des textes de qualité protestent contre cette pratique mais ne sont pas écoutés par les responsables de SHORT. Seule réponse : des prix sont aussi attribués par le jury... Personnellement, comme d'autres auteurs, je préfère quitter ce site car ces finales ne me paraissent pas garantir tout le sérieux attendu de la part d'une Société d'édition. D'autre part, et c'est important, peu d'auteurs bénéficient de droits d'auteur. Ce point n'est pas clair du tout. Ceux que j'a interrogés (au hasard) n'ont eu droit à aucun versement de droits d'auteur pour le moment. Sur ce sujet, les réponses de SHORT sont longues à venir alors qu'elles devraient être, à mon sens, instantanées. En résumé, pour moi ce site manque de sérieux et de professionnalisme.
0
Lamentable nivellement intellectuel par le bas, à des fins bassement mercantiles!
0
En partie d'accord avec les commentaires de Charles Sabatier et "Pagneux". Auteur, j'ai dû demander à plusieurs reprises le paiement de mes droits (pas élevés pourtant: 50 euros !!!) pour une prestation qui m'avait été demandée en-dehors du concours. Le contrat était pourtant signé et le texte utilisé par leur client! C'en était devenu gênant...limite énervant. La problématique des Droits d'auteur à mon avis n'intéresse pas les participants qui concourent avant tout pour être diffusés. Certains ont d'ailleurs conquis un vrai lectorat qu'ils n'auraient pas trouvé autrement. C'est le côté positif de ce site où l'on peut faire de jolies trouvailles parmi, il est vrai, beaucoup de textes très médiocres, souvent mal écrits. Je ne pense pas que cette société gagne de l'argent grâce à son site ou à son métier d'éditeur. En revanche elle a développé des distributeurs de textes issus du site, et les commercialise auprès de grands comptes dont la SNCF. Ca ça doit bien rapporter! Le hic, c'est que vu le principe, les auteurs ne doivent strictement rien gagner en droits que générerait la diffusion de leurs textes par ces distributeurs. Et ça, ce n'est pas normal. J'ai donc retiré progressivement (dès les exclusivités passées) tous mes textes du site pour cette raison.
0
Une amie m'avait demandé de m'inscrire sur ce site afin de voter pour un de ses textes, ce que j'ai fait. Le niveau en poésie est d'une rare médiocrité, des vers classiques boursouflés et ridicules, des fautes de français... Les nouvelles sont un peu meilleures, mais cela reste fort moyen. Partout, de gentils commentaires complaisants, en demandant de voter pour un poème particulier (retour d'ascenseur). Assez lamentable...
0
2017 n'a RIEN amené de nouveau, sauf des GOGOS ! Que fait la SACEM ?
0
Deux éléments différents sur Short Edition: 1-le discours officiel alléchant prônant un nouveau paradis pour les lecteurs et auteurs de nouvelles, un lieu de partages.. 2-la réalité. Officiellement: les écrits publiés sont le fruit d'une sélection d'excellence. Un premier comité composé pour chaque texte d'une dizaine de lecteurs internautes, reçoit des nouvelles, poèmes et bandes dessinées. A ce stade le nom des auteurs est anonyme afin de ne pas influencer le comité de lecture. Si le texte est accepté et, la sélection étant de qualité , seuls 30% des textes sont acceptés à ce stade, il est alors mis en compétition puis refait l'objet d'une seconde sélection: quarante textes sont retenus dont vingt par classement au nombre de votes du public et vingt selon les choix des membres du jury d'édition. Après quoi les compteurs sont remis à zéro pour participer à l'ultime sélection: deux choix du public (les textes ayant reçu le plus grand nombre de votes) et deux choix des membres du comité d'édition. Les travaux retenus sont alors publiés dans des petits fascicules dont le prix tourne autour de 12 euro (version papier) et beaucoup moins (version informatique). Les lauréats sont rétribués. Officieusement. a-Au cours de la première sélection les textes sont censés être soumis anonymement au comité de lecture. Ils ne le sont pas entièrement puisqu'une fois la note et le commentaire attribué l'évaluateur voit se dérouler le nom de l'auteur qu'il a noté, ainsi que les textes et commentaires des autres évaluateurs. Il a le droit de modifier son commentaire et sa note! le mieux c'est que les évaluateurs en question sont eux aussi des " auteurs " proposant leurs textes à Short Edition. Imaginez ce qui se passe si vous avez eu la malchance de froisser un des évaluateurs, lors d'une discussion ou tout simplement en n'appréciant pas son poème...Sur une centaine d'inscrits et agréés au comité de lecture, seuls une vingtaine sont actifs. Selon certains témoignages, mais faut-il croire ce qui se raconte, certains textes ne seraient pas lus et retournés tout de go à leurs auteurs, faute de personnel pour effectuer ce premier tri. Il est également question d'un logiciel qui serait programmé pour effectuer ce travail de lecteur... b-A ce stade la maison d'édition peut choisir de se conformer aux avis de son comité de lecteurs ou de passer outre. c-Une fois le texte accepté par ce comité d'internautes et validé par la maison d'édition il participe au grand concours dont la carotte est la publication. Il faut alors voir la mêlée, vous avez intérêt à posséder un très grand réseau Facebook et à y faire une pub continue si vous souhaitez figurer parmi les finalistes en nombre de voix. Pour ce qui est des autres finalistes, ceux choisis par le jury d'édition, il faut savoir que certains membres du jury sont eux aussi auteurs postulant pour les prix... On ne va pas vous faire un dessin. La lecture des nouvelles et poèmes lauréats figurant dans les petits fascicules laisse une impression mitigée. Quelques textes sont signes de maisons d'édition mais la plupart déçoivent. A l'inverse vous trouverez sur Short des textes non finalistes et même des textes refusés dès le départ que l'on aimerait bien acheter en librairie. Ce paradoxe s'explique si l'on se remémore le processus de sélection.
0

Votre avis sur Short edition

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Notifier une atteinte aux droits d’auteur

A travers ce site, l'Hadopi entend favoriser l'accès aux offres culturelles en ligne.
Si toutefois vous souhaitez signaler une atteinte aux droits d'auteur ou effectuer une demande de retrait pour une offre, merci de remplir le formulaire.