Publication d'une 2e vague barométrique sur les usages

  • Imprimer
  • Réduire la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook

18/01/2013

La Haute Autorité publie la deuxième vague de son baromètre "Hadopi, biens culturels et usages d’Internet : pratiques et perceptions des internautes français" et en explique les principaux résultats.

La Haute Autorité publie la deuxième vague de son baromètre "Hadopi, biens culturels et usages d’Internet : pratiques et perceptions des internautes français" et en explique les principaux résultats. Après l'état des lieux effectué via les études T0 (consultable ici) et T1 (consultable ici), l'Hadopi a développé une nouvelle méthodologie et affiné une approche pérenne, permettant d'étudier les évolutions des pratiques et perceptions dans le temps. La première vague réalisée en 2011 (consultable ici : Annexes) et publiée pour partie dans le rapport annuel a été complétée pour aboutir à cette analyse complète.

 

Télécharger la synthèse de l'étude (version courte) et sa version complète (version longue).

 

La consommation licite augmente et l'illicite diminue

 

  • 78% des utilisateurs de biens culturels dématérialisés déclarent les consommer de façon exclusivement licite. Ce chiffre est en hausse par rapport à décembre 2011 (71%).15% des internautes interrogés ont dit avoir des pratiques illicites (mixtes ou exclusives), chiffre en baisse par rapport à décembre 2011. Au total 87% des utilisateurs fréquentent des sites licites.
  • La musique en particulier est davantage consommée de façon exclusivement licite (80% vs. 72% en décembre 2011), tout comme les photos (94%), les jeux vidéo (84%) et le livre (87%). Au regard des sites consultés (posé en ouvert), la consommation illicite concerne surtout les vidéos et séries TV.
  • Par ailleurs quel que soit le bien concerné et la nature licite ou illicite de l'usage, il est principalement consommé de façon uniquement ou le plus souvent gratuite.

 

 

La première motivation à consommer de façon licite est la conformité avec la loi.


  • Pour la majorité des consommateurs (51%), la première motivation à consommer de façon licite est la conformité avec la loi.
  • Le respect des créateurs fait également consensus auprès de l'ensemble des internautes interrogés, qu'ils aient déclaré avoir des pratiques licites ou illicites.

 

 

Plutôt pragmatique ou passionné attentif ?

 

5 profils de populations internautes peuvent être identifiés parmi l'ensemble des sondés, au regard de leurs pratiques de consommation de biens culturels dématérialisés : les « pragmatiques », les « passionnés attentifs », les « numérivores », les « culturels légaux », les « non consommateurs ».

 

 

Cette étude, dont la réalisation à été confiée à l’institut IFOP, repose sur une méthodologie rigoureuse, garantissant l’obtention de résultats fiables : une large taille d’échantillon (1 530 internautes interrogés), une représentativité obtenue grâce à la méthode des quotas (sur sexe, âge, CSP, région d’habitation et fréquence de connexion à internet), vérification de la qualité des résultats (redressement léger, vérification statistique, etc.).