Labs Hadopi : Inauguration des Labs Hadopi

  • Imprimer
  • Réduire la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook

02/02/2011

Plus d’une centaine de participants sont venus rencontrer les 7 experts et participer à la première réunion de travail des Labs Hadopi, mercredi 2 février à la Bellevilloise, Paris 20ème. Cette dernière s’est déroulée en trois temps : un temps d’explication (des Labs), un temps de dialogue (avec la Présidente le Secrétaire général) puis un temps d’écoute (les tables rondes).
Télécharger le compte-rendu des tables rondes (PDF - 910 Ko)

 

Vue de la conférence. Crédit : Eric Lefeuvre

 

 

 

Un objectif : comprendre ; une ambition : proposer

 

Le droit d’auteur et internet, au cœur des missions de la Haute Autorité, soulèvent de nombreuses interrogations sur la diffusion des œuvres et leur protection sur internet, qui intéressent chacun d’entre nous, citoyen, étudiant, entrepreneur, artiste, institution…

 

Les Labs, ouverts à tous, réfléchissent à ces questions en faisant le choix du partage de l’expertise et des compétences pour apporter des éléments de réponses.

 

Ils constituent un espace de travail et de recherche collaboratif, dont le résultat est accessible à tous. L’analyse des questions relevant de droit d’auteur sur internet balaye cinq volets : sociologique, économique, juridique, philosophique et technique.

 

Lors de son allocution d’introduction, la présidente de l’Hadopi, Mme Marais a appelé « tous ceux qui ont ou pensent avoir une expertise sur les questions relevant du droit d’auteur sur internet à participer aux Labs ». Chacun peut présenter sa candidature en ligne sur la plateforme participative.

 

M. Walter, secrétaire général de l’Hadopi, a pour sa part souligné que l’intelligence collective est la force de l’internet, l’enjeu des Labs est de la « mettre au travail ».

 

 

Transparence et finalité des travaux

 

La finalité du travail des Labs est d’enrichir la connaissance collective. C’est pourquoi ils sont constitués sur un mode ouvert et accessible à tous. Une grande partie du travail s’effectue en ligne, mais pas uniquement, pour permettre à chacun de participer avec les outils qu’il maitrise. Les Labs pourront ainsi organiser des réunions, des conférences, des auditions, inviter des contributeurs, etc.

 

L’ensemble de leurs travaux sera publié et publiquement accessible, la seule limite est celle de l’auteur qui ne souhaiterait pas une telle publication. Chacun pourra consulter, réutiliser ou s’approprier le travail : citoyen, élu, professionnel, etc. En respectant toutefois trois contraintes : citer les sources, ne pas utiliser commercialement les travaux, s’assurer d’une reprise à l’identique.

 

Le contenu des travaux se fonde sur :

  • Cinq aspects qui permettent la compréhension multidimensionnelle et multidisciplinaire des analyses, recherches, … existantes. Ces dernières pourront être complétées grâce à des études ou travaux dédiés.
  •  

  • Des textes rédigés par de multiples contributeurs : membre rédacteur, disposant de droit d’écriture sur le travail du Lab, ou membre contributeur, disposant du droit de commentaire, ou par toute personne souhaitant apporter sa contribution. Il appartient au Lab de choisir s’il publie ou non ladite contribution.

 

 

Tables rondes et perspectives

 

Sept experts ont accepté de relever le défi dans une démarche d’explication, de dialogue et d’écoute avec les participants inscrits aux tables rondes.

 

Vue générale des tables ronde. Crédit : Eric Lefeuvre

 

M. Christophe Alleaume pour le Lab Propriété Intellectuelle et Internet,
M. Jean-Michel Planche pour le lab Réseaux et Techniques,
Mme Cécile Méadel pour le Lab Usages en Ligne,
Mme Nathalie Sonnac pour le Lab Économie Numérique de la Création,
M. Paul Mathias pour le Lab Internet et Sociétés,

 

Les deux experts associés, M. Serge Soudoplatoff et M. Bruno Spiquel, ont géré les échanges avec les internautes sur les réseaux sociaux.

 

Des échanges fructueux ont eu lieu entre tous les participants. Le travail des Labs peut désormais commencer. L’objectif est une première restitution, envisagée comme un point d’étape, fin juin.

 

Pour retrouver la présentation des Labs Hadopi, cliquer ici.

 

Pour envoyer votre candidature pour un des Labs, cliquez ici.