L’Hadopi, partenaire du Prix national lycéen du cinéma

  • Imprimer
  • Réduire la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook

12/03/2012

L’Hadopi a souhaité s’associer à un dispositif qui encourage l’échange entre le jeune public et la filière du cinéma, permettant une meilleure appréhension des enjeux de la création à l’ère numérique.

Lancé le 9 novembre 2011, le Prix national lycéen du cinéma fédère 32 classes de lycéens à travers l’ensemble du territoire national.

 

Chaque académie désigne une classe pour constituer le jury. Deux délégués lycéens sont par la suite élus par leurs pairs. Au cours de l'année scolaire, les lycéens visionnent entre huit et dix films français et européens exploités dans les salles pendant l'année. Ils participent, au printemps 2012, aux termes de cette phase de visionnage à une rencontre nationale avec des critiques, des artistes et des professionnels du cinéma. À l'issue de cette rencontre, le film lauréat est choisi. La remise du prix de cette première édition nationale aura lieu le 4 avril 2012 au Ministère de l’éducation nationale.

 

L’Hadopi parraine cette opération car elle encourage l’échange entre le jeune public et la filière, permettant une meilleure appréhension des enjeux de la création à l’ère numérique. Ce projet de coopération institutionnelle entre plusieurs acteurs publics au profit de la filière cinématographique répond aux objectifs de sensibilisation d’un public jeune de la Haute Autorité, eu égard notamment à la large place réservée dans cette opération à la pédagogie et au dialogue autour des métiers et de la chaine de création en matière d’œuvres cinématographiques.

 

La Présidente de l’Hadopi, Marie-Françoise Marais, s’est rendue à l’Internat d’Excellence de Sourdun, initiateur du projet, le mercredi 7 mars 2012, pour officialiser ce soutien et signer la convention de partenariat.

 

A cette occasion, la Présidente a pu échanger avec les lycéens sur les missions prévues par la loi et les enjeux soulevés par les nouveaux usages culturels à l’ère numérique. La disponibilité de l’offre légale, la chronologie des médias, le prix des contenus culturels en ligne et le site www.pur.fr ont fait partie des sujets abordés.